Le contenu est libre d'accès mais des restrictions d'usage s'appliquent. Veuillez consulter nos FAQ sur les conditions d'utilisation.
Si vous cliquez sur téléchargement/intégration, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.
Download

Avant le chancelier autrichien Sebastian Kurz, d’autres démissions de dirigeants face à des scandales dans l’UE

Paris - Avant le chancelier autrichien Sebastian Kurz, plusieurs chefs de gouvernements mis en cause dans des affaires de corruption ou d'abus de pouvoir ont dû démissionner lors des dix dernières années au sein de l'Union européenne.
Le contenu est libre d'accès mais des restrictions d'usage s'appliquent. Veuillez consulter nos <a href="https://ednh.news/fr/faq" target="_blank">FAQ</a> sur les conditions d'utilisation.<br/>Si vous cliquez sur téléchargement/intégration, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.

- Estonie: enquête pour corruption -

Le 13 janvier 2021, le Premier ministre estonien Juri Ratas démissionne après que sa formation politique, le Parti du centre, a été visée par une enquête pour corruption en lien avec une société immobilière.

Le contenu est libre d'accès mais des restrictions d'usage s'appliquent. Veuillez consulter nos <a href="https://ednh.news/fr/faq" target="_blank">FAQ</a> sur les conditions d'utilisation.<br/>Si vous cliquez sur téléchargement/intégration, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.

- Malte: interférence dans une enquête pour meurtre -

Le 1er décembre 2019, le chef du gouvernement maltais Joseph Muscat annonce sa démission, sous la pression de manifestations quotidiennes, accusé d'avoir interféré et protégé ses collaborateurs dans l'enquête sur le meurtre en 2017 de la journaliste Daphne Caruana Galizia.

Cette dernière dénonçait la corruption au plus haut niveau de l'élite politique et économique de l'archipel.

Le chef de cabinet et ami d'enfance de M. Muscat, Keith Schembri, sera inculpé par la suite de corruption.

 

- Slovaquie: journaliste assassiné -

Fin février 2018, le double meurtre du journaliste anticorruption Jan Kuciak et de sa fiancée plonge la Slovaquie dans une crise qui débouche sur la démission mi-mars du Premier ministre Robert Fico puis, un mois plus tard, du ministre de l'Intérieur et du chef de la police.

Le contenu est libre d'accès mais des restrictions d'usage s'appliquent. Veuillez consulter nos <a href="https://ednh.news/fr/faq" target="_blank">FAQ</a> sur les conditions d'utilisation.<br/>Si vous cliquez sur téléchargement/intégration, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.

Le journaliste enquêtait notamment sur une affaire de corruption impliquant la mafia italienne et des politiques slovaques, y compris dans l'entourage du chef du gouvernement.

 

- Roumanie: le poids de la corruption -

En octobre 2015, l'incendie d'une discothèque à Bucarest (plus de 60 morts) suscite une vague de protestations contre une classe politique corrompue et provoque la démission en novembre du chef du gouvernement, Victor Ponta (PSD), visé par plusieurs enquêtes judiciaires.

Il est partiellement blanchi en 2017 dans un des dossiers, puis acquitté en 2018 dans un procès pour faux et blanchiment.

 

- République tchèque: abus de pouvoir -

En juin 2013, le Premier ministre de centre droit Petr Necas démissionne à la suite d'un scandale de corruption et d'abus de pouvoir, impliquant sa plus proche collaboratrice et maîtresse. Le parquet renonce à engager des poursuites contre lui.

Le contenu est libre d'accès mais des restrictions d'usage s'appliquent. Veuillez consulter nos <a href="https://ednh.news/fr/faq" target="_blank">FAQ</a> sur les conditions d'utilisation.<br/>Si vous cliquez sur téléchargement/intégration, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.

Sa maîtresse, devenue son épouse, a été condamnée à une peine de prison avec sursis pour utilisation illicite du renseignement militaire afin d'espionner la femme du chef du gouvernement, dans le but d'accélérer leur divorce.

 

- Allemagne: 700 euros en jeu -

Depuis le scandale des "caisses noires" de la CDU, en 1999, qui amènera l'ancien chancelier Helmut Kohl (1982-1998) à acquitter une lourde amende, l'Allemagne se montre sourcilleuse.

Le contenu est libre d'accès mais des restrictions d'usage s'appliquent. Veuillez consulter nos <a href="https://ednh.news/fr/faq" target="_blank">FAQ</a> sur les conditions d'utilisation.<br/>Si vous cliquez sur téléchargement/intégration, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.

Ainsi, en 2012, le président de la République Christian Wulff doit démissionner, accusé de trafic d'influence pour avoir accepté un cadeau de 700 euros d'un producteur de cinéma, et de pressions sur la presse pour bloquer des informations sur ses liens financiers avec un entrepreneur.

Il sera relaxé deux ans plus tard.