Du Covid sous le sapin: le monde se prépare à un Noël inédit

Paris - La reine Elizabeth privée de sa famille, les Allemands de leur traditionnel vin chaud et les Suisses de chants liturgiques: le monde s'apprête à célébrer d'inhabituelles fêtes de fin d'année en mode Covid-19.

 

- Appels à la prudence

De la France à la Norvège en passant par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les autorités ont appelé à ne pas relâcher la garde malgré l'envie de se retrouver et de décompresser après une année éprouvante.

"Je suis le type qui vous vole Noël", a ainsi clamé Brian Pallister, Premier ministre de la province canadienne du Manitoba, implorant ses concitoyens de "ne pas se rassembler à Noël".

"Si nous avons trop de contacts maintenant, avant Noël, et qu'ensuite c'est le dernier Noël avec les grands-parents, alors nous aurons raté quelque chose", a averti avec émotion la chancelière allemande Angela Merkel.

- Noël moins nombreux

La Belgique est un des pays qui limite le plus le nombre de convives pour Noël: un invité par foyer, deux pour les personnes vivant seules. Le Luxembourg autorise deux invités.

Pas plus de six adultes à table, demande la France.

Les Norvégiens assouplissent leurs restrictions pour les fêtes et permettent de se réunir à dix. "Il vous faudra improviser et peut-être allonger un peu la table", a déclaré la Première ministre Erna Solberg, pour respecter la distanciation.

Au Royaume-Uni, les réunions familiales (trois foyers maximum) seront permises du 23 au 27 décembre. La reine Elizabeth II et son époux le prince Philip passeront exceptionnellement Noël au château de Windsor, et non en famille dans leur résidence de Sandringham.

A contrario, le Québec a annulé sa décision de permettre de se rassembler pendant quatre jours à Noël, face à la flambée des contaminations.

 

- Déplacements limités

L'Italie a adopté des règles très restrictives pour les déplacements, interdits entre régions du 21 décembre au 6 janvier et proscrits entre communes les 25 et 26 décembre, puis le 1er janvier. Le couvre-feu de 22H00 à 05H00 est maintenu (prolongé à 07H00 pour le Nouvel An).

En Belgique, couvre-feu à Noël de minuit à 05H00 et au Luxembourg pendant les fêtes de 23H00 à 6H00.

En Espagne, le gouvernement demande d'éviter les déplacements entre régions, sauf visite familiale.

En France, seule la nuit du 24 décembre échappe au couvre-feu, qui démarre à 20H00.

- Commerces, restaurants et spectacles

L'Allemagne, qui avait déjà fermé restaurants, bars, lieux culturels et enceintes sportives, ferme aussi les commerces non essentiels dès mercredi et interdit la vente d'alcool sur la voie publique, mettant fin aux stands de vin chaud.

En France, les commerces non essentiels ont rouvert, permettant de faire les emplettes de Noël, mais on ne pourra pas réveilloner au restaurant, ni au spectacle, fermés.

A contrario, dans certains pays où les restaurants fonctionnent, ils pourront fermer plus tard, comme en Suisse pour le Nouvel An.

 

- Messes aménagées

Le pape a avancé de deux heures la "messe de la nuit" de Noël pour s'adapter au couvre-feu italien.

La messe de Noël de Bethléem (Cisjordanie) sera célébrée sans public.

En Suisse, les chants sont interdits dans les églises pour Noël.

La Grèce rouvre ses églises pour Noël et l'Epiphanie, avec neuf personnes maximum dans les églises, 25 dans les cathédrales.

- Traditions zappées

Les Autrichiens sont privés de marché de Noël.

Pour le Nouvel An, les Madrilènes ne pourront pas avaler leurs douze grains de raisin à minuit Puerta del Sol.

Les feux d'artifice sont interdits en Belgique et aux Pays-Bas, où le gouvernement ne veut pas surcharger les urgences avec les blessés.

Londres, tout comme Paris, a annulé son feu d'artifice du Nouvel An.