France: les propositions de l’extrême droite pour une « Europe des nations »

Paris – Le Rassemblement national (RN, extrême droite française) a présenté le 15 avril son manifeste et ses propositions en faveur d’une « Europe des nations », avec en premier lieu la renégociation des traités européens, mais sans quitter l’euro.

INSTITUTIONS: suppression de la Commission

– Renégocier les traités européens.

– Remplacer la Commission européenne par un simple secrétariat administratif.

– Donner l’initiative législative au Conseil européen.

– Instaurer un référendum d’initiative citoyenne au niveau national pour orienter les décisions.

– Restituer la primauté du droit national sur le droit des institutions supranationales

– Permettre aux Etats de coopérer librement à des projets.

– Abroger la règle des acquis communautaires, selon laquelle il n’est pas possible de revenir sur un abandon de souveraineté.

MONNAIE: maintien de l’euro

– Le RN prend « acte » de la volonté des Français de « maintenir l’euro », mais considère que l’euro a créé de « graves déséquilibres » entre les pays.

– Assigner à la Banque centrale européenne le mandat de combattre le chômage, comme la Fed américaine.

– Aligner la création monétaire sur l’économie réelle plutôt que sur la finance.

COMMERCE: le « juste échange » au lieu du libre-échange

– Renégocier les traités commerciaux

– Intégrer de nouvelles normes « sanitaires, environnementales et sociales » dans les règles de concurrence

– Abroger la directive sur le travail détaché.

– Réaffirmer la « préférence communautaire ».

– Créer une « responsabilité nationale de l’entreprise » (RNE) sans laquelle les sociétés seraient privées de marchés publics.

– Etablir un « serpent fiscal » qui fixerait des limites, haute et basse, à l’intérieur desquelles s’inscriraient les pays en matière d’impôt.

– Refuser les alignements fiscaux défavorables aux Français.

– Baisser la contribution de la France au budget de l’UE.

IMMIGRATION: des doubles frontières

– Sortir des accords de Schengen et rétablir les contrôles aux frontières nationales.

– Renforcer les moyens de l’agence Frontex aux frontières de l’Europe.

– Arrêter l’immigration légale.

– Expulser les clandestins.

– Donner la priorité nationale pour les aides sociales.

– Encourager des politiques natalistes.

– Expulser les islamistes étrangers.

– Fermer les mosquées radicales.

ECOLOGIE: le « localisme »

– Détaxer les circuits courts et surtaxer les importations mondialisées.

– Favoriser une croissance « qui procède de l’innovation et de l’investissement et non plus de la surconsommation et du pillage des ressources ».

– Bannir les éoliennes et soutenir le nucléaire.

DIPLOMATIE: pas d’élargissement

– Refus d’un élargissement de l’UE à la Turquie.

– Rétablir des relations équilibrées avec la Russie comme avec les Etats-unis.