Le contenu est libre d'accès mais des restrictions d'usage s'appliquent. Veuillez consulter nos FAQ sur les conditions d'utilisation.
Si vous cliquez sur téléchargement/intégration, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.
Download

L’hydrogène vert, énergie du futur ?

Paris - Présenté comme une solution pour contribuer à juguler le réchauffement climatique, l’hydrogène vert pourrait jouer un rôle essentiel en réduisant l’empreinte carbone très importante de certains secteurs comme l’industrie lourde ou les transports volumineux.

Elément le plus abondant de l’univers, l’hydrogène n’existe pas à l’état pur. Il faut donc l’extraire. On en produit déjà, mais la quasi-totalité est issu d’un procédé chimique à partir de gaz naturel. Et cela génère beaucoup de CO2.

Un hydrogène « vert » peut en revanche être produit à partir d’électricité générée par des énergies renouvelables, éolienne notamment.

Un autre hydrogène bas carbone serait basé sur l’électricité des centrales nucléaires. Dans ces deux cas, il est produit par électrolyse de l’eau : passer un courant électrique dans de l’eau permet de casser la molécule d’eau et de récupérer du dihydrogène.

Pour généraliser son utilisation, le coût de production de l’hydrogène vert devra baisser (il coûte actuellement 2 à 3 fois plus cher que l’hydrogène « gris »). Elle dépendra aussi de l’essor de la production d’électricité bas carbone et de la pile à combustible.