Virus: 100 millions de cas, niveau très élevé de nouvelles contaminations

Paris – Plus de 100 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre 2019, selon un comptage de l’AFP mardi à 21h30 GMT.

En un peu plus d’un an, la pandémie a tué 2.151.000 personnes, pour 100.011.000 cas détectés. Alors que la course aux vaccins est lancée, mais que l’apparition de variants multiples entretient l’inquiétude, le nombre de nouvelles contaminations reste à un niveau très élevé.

 

10 millions de cas en quinze jours

 

Après des difficultés et retards pour mettre en place les politiques de dépistage du nouveau coronavirus durant les premiers mois de la pandémie, l’été 2020 connaît une période de relative stabilité du nombre de cas détectés dans le monde. En juillet-août, environ 250.000 personnes sont testées positives chaque jour en moyenne.

L’arrivée de la seconde vague, notamment en Europe, fait s’envoler le nombre de cas détectés. Plus de 300.000 par jour en octobre, 500.000 en novembre, 600.000 en décembre, jusqu’à un maximum de plus de 740.000 cas quotidiens dans le monde la deuxième semaine de janvier.

Malgré un ralentissement récemment (600.000 cas ont été détectés en moyenne quotidiennement ces sept derniers jours, en baisse de 12% par rapport à la semaine précédente), plus de 10 millions de nouveaux cas ont été enregistrés dans le monde depuis le 10 janvier.

Europe et Etats-Unis, toujours les plus touchés

 

Les 52 pays et territoires qui composent la région Europe (incluant la Russie et la Turquie) recensent plus de 32 millions de cas, soit près du tiers des contaminations totales dans le monde et 710.600 décès. Le nombre de nouvelles infections a légèrement reculé ces sept derniers jours, avec 210.000 nouveaux cas par jour en moyenne, en baisse de 10% par rapport à la semaine précédente.

Après l’Europe, les régions qui comptent le plus de cas cumulés sont les Etats-Unis et le Canada (26.142.600 cas, 443.000 morts), l’Amérique latine et les Caraïbes (18.313.600, 577.400) et l’Asie (14.981.700, 236.500).

Rapporté à la population totale de ces régions, ce sont les Etats-Unis et le Canada qui comptent le plus d’infections, avec plus de 7% de la population des deux pays confondus testée positive au nouveau coronavirus depuis plus d’un an. L’Europe, seconde selon cet indicateur, a diagnostiqué des infections chez 3,8% de ses habitants.

Inquiétudes

 

Un certain nombre de pays déjà très touchés voient la pandémie encore progresser. Parmi eux l’Espagne (plus de 256.000 cas ces sept derniers jours, 14% de plus que la semaine précédente), le Mexique (122.000, +13%) ou encore la France (143.000, +12%).

Le Portugal, malgré la mise en place il y a une dizaine de jours d’un nouveau confinement général, est le pays qui a recensé le plus de nouveaux cas dans le monde, rapportés à la population (849 cas pour 100.000 habitants) la semaine dernière. Le nombre total d’infections diagnostiquées en sept jours, plus de 86.000, est en hausse de 29% par rapport à celui de la semaine précédente.

<div data-pym-src="https://graphics.afpforum.com/builds/20200309-covid-19/#/?lang=fr&amp;country=World" style="width:100%"></div><script type="text/javascript" src="https://ednh.news/wp-content/themes/bateaux-ednh/dist/js/pym.min.js" ></script>

Espoirs

 

Bien qu’enregistrant toujours près de 170.000 nouveaux cas par jour en moyenne, les Etats-Unis ont enfin vu le nombre de nouvelles contaminations baisser d’une semaine sur l’autre, d’environ 19%.

Le Royaume-Uni, où un variant plus contagieux du coronavirus a forcé la mise en place d’un confinement « strict » début janvier, a lui aussi connu une baisse du nombre de nouveaux cas, avec 236.000 contaminations la semaine passée, soit 25% de moins que la semaine précédente. Les chiffres du nombre de décès continuent toutefois d’augmenter, avec plus de 8.600 morts ces sept derniers jours, en hausse de 10%.

Parmi les autres pays qui enregistrent de bonnes nouvelles sur le plan des nouvelles infections, l’Afrique du Sud, qui compte à elle seule plus du tiers des nouveaux cas recensés sur le continent africain, a vu ses contaminations chuter de près de 30% en une semaine.

L’Irlande enfin, qui était début janvier le pays où le plus grand nombre de nouveaux cas étaient détectés chaque jour en proportion de la population, connaît un spectaculaire ralentissement de l’épidémie, avec une diminution de 37% des nouveaux cas en deux semaines (moins de 15.000, contre plus de 22.000 les sept jours précédents).